“Echoes of Henry Cow”

ROGUEART label

Échos du mythique groupe britannique Henry Cow avec l’un de ses membres initiaux en invité spécial.
Génial et parfaitement pertinent !”

Cet album ne se veut nullement un « hommage » à Henry Cow, et encore moins une recréation fidèle, dans l’esprit et/ou la lettre, de sa musique, mais – c’est tout le sens du titre choisi par Michel Édelin – l’écho (avec tout ce que cela implique de transformations, au gré d’un long périple à travers le temps, l’espace, la mémoire et les méandres mystérieux du processus créatif) que celle-ci a rencontré dans son propre imaginaire musical
Aymeric Leroy, extrait des notes de pochette

"Echoes of Henry Cow" au studio Sextan (1mn40)

Extraits du disque "Echoes of Henry Cow":
"Civilisation"
( sextet 7mn)
"Half the sky" (quintet 5mn30)

Vidéo live au festival international "Like a Jazz Machine" (Luxembourg):
"The Bath of the Stars" (sextet 6mn20)

 

"

Michel Edelin flute, alto flute, bass flute
Sylvain Kassap clarinet- bass clarinet
 Sophia Domancich piano
Stéphane Kérecki double bass
Simon Goubert drums
John Greaves spoken words special guest

Echos à propos de …
« ECHOES OF HENRY COW » ROGUEART 0089

Les premières réactions.

La Presse :

Oh le magnifique concert du quintet de Michel Edelin
 et ses Echoes of Henry Cow ! Musique libre et vivante servie par Sophia DomancichStéphane KereckiSimon Goubert et Sylvain Kassap. Et un récitant de luxe, monsieur John Greaves!

Assurément, un des grands moments jazz de l'édition 2019 du festival.
(…)Hier soir, toute la vie, la vraie vie du jazz était concentrée en 90 minutes de musique libre et sans entraves, magnifiquement servie par une équipe aguerrie. 
(…)Ce qui séduit dans ce concert, au-delà de la cohésion du groupe qui peut élever la musique à un niveau de densité très élevé (« Ruins » ou « Beautiful As The Moon », par exemple), au-delà de l’engagement individuel de chaque musicien, au-delà de l’écriture rigoureuse des compositions sources, c’est ce sentiment d’être embarqué sur un chemin dont on ne connaît pas forcément la destination.
(…)J’évoquais dans ma précédente chronique NJP la « leçon de jazz » donnée au Chapiteau de la Pépinière par Marc Copland, les  Echoes Of Henry Cow en sont une autre..

Denis Desassis CITIZEN JAZZ à propos du concert au festival « Nancy Jazz Pulsation »

«  (…)Michel Edelin s’est entouré de la meilleure formation qui soit (…)la flûte de Michel Edelin souligne les moments forts de beauté émanant de thèmes qui ont près de 40 ans et qui donnent autant de frissons.(…) .Disque fort intelligemment mené. Pari Réussi. » Philippe Renaud IMPROJAZZ

**** « Les thèmes musicaux du célèbre groupe britannique (…)sont le point de départ d’improvisations très sensuelles, intimes et lyriques. (…) Le feu et l’invention incontestablement novatrice d'Edelin font disparaître les frontières, stylistiques, temporelles, culturelles, linguistiques ou géographiques.
"Echoes of Henry Cow" est un festival d'intelligence collective et d'audace artistique, qui associe beauté et précision aux émotions éclatantes d’un jazz puissant. Voilà comment le jazz contemporain et libéré peut sonner ! »
Witek Lesniak Multikulti Project (traduit du Polonais)

Fascinating project” Contemporary Sound Art Music

“(…) This is a must for Henry Cow fans and curiosity seekers. An interesting new groove on an old yet ageless band, where jazz meets rock.
 Steve Dalachinsky Brooklin Rail NYC

“Echoes of Henry Cow – but very jazzy ones, too – as this combo uses songs of the famous British group as a launching point for more lyrical improvisation, topped nicely with a range of work on flutes from group leader Michel Edelin! John Greaves is a guest on a few tracks, and delivers spoken passages originally penned by Chris Cutler – but the strongest appeal of the set is the way that Edelin reworks the spirit of the songs, and shakes off some of their more outdated modes – really creating a sense of surprising freshness throughout. (…) » Dusty Groove NYC 

 « (Michel Edelin) est accompagné à la perfection de Sophia Domancich au piano, Sylvain Kassap aux clarinettes, Stéphane Kerecki à la contrebasse, Simon Goubert à la batterie, et sur certains titres de John Greaves en narrateur à la voix rauque et murmurée (…).De cette rencontre dans le temps et l'espace musical naît un jazz d'aujourd'hui à la fois très écrit et capable de s'en évader au moindre détour.
Un album important de ce courant du jazz progressif. »
Alain Lambert (Musicologie)

“Including musicians involved with the Canterbury scene (Sophia Domancich), Magma (Simon Goubert) and Henry Cow's own John Greaves narrating, French flutist Michel Edelin's Quintet takes on the music of Rock in Opposition legendary band Henry Cow, ten inventive "echoes" of their music as it has transformed performers and listeners over time. Exceptional. “(SquidCo - USA) Helen Stapinski

« Quel plaisir de savoir que des musiciens de la scène jazz célèbrent sans la paraphraser la musique de ce groupe génial qu’était Henry Cow !. (…) Si l’on devine l’admiration que le quintet porte à une musique inclassable que les exégètes identifieront de manière parfois fugitive (et c’est là qu’il faut bien entendre l’idée d’un écho : ainsi sur la reprise de « Beautiful As The Moon », sans doute le sommet de l’album), on comprend très vite qu’il s’agit ici de dépasser l’inspiration et d’ancrer le propos dans un idiome qui porte les couleurs d’un jazz contemporain.
(…) 40 ans après la fin de cette histoire anglaise, le quintet de Michel Edelin fait resurgir la musique de Henry Cow à travers son propre langage, empreint d’un amour vrai pour l’imagination qu’elle continue de transporter.»
Denis Desassis Citizen Jazz

(…)En soixante-dix minutes intenses, tirés de l’album Echoes of Henry Cow, sorti le mois dernier,  Beautiful as the Moon de Fred Frith et Chris Cutler, Living in the Heart of the Beast de Tim Hodgkinson, Half the Sky de Lindsay Cooper et Hodgkinson , War de Anthony Moore et Peter Blegvad, et un ultime duo flûte/voix  se sont succédé. Musique foisonnante, jazz d’aujourd’hui, virtuosité de chaque instant, formation rare, addition de talents qui multiplie les possibilités, sens aigu des changements de rythmes et d’ambiances sonores, textes poétiques riches de sens, english words, mots français, entrelacs de solos, duos, trios, quartets, quintets, sextets : quel cadeau pour les oreilles mélomanes (…)
Ce quintet français et son invité britannique, (membre d’Henry Cow de 1969 à 1976), a confirmé, s’il en était besoin, que le jazz s’affranchit, plus que toute autre musique, de toutes frontières qu’elles soient stylistiques, temporelles, culturelles, linguistiques ou géographiques. (…)
Jacques Boyer assisté de Christian Ferreboeuf(Jazz Rhône Alpes : L’Info du Jazz Vivant)
(…) Concert brillant d'intelligence collective et d'audaces, terminé par un rappel réclamé par un public conquis! (Florence Ducommun. Culture Jazz) » 
« Votre concert était magnifique et des spectateurs aussi bien que des professionnels présent étaient très ravis de la découverte.
La musique était plus qu’à la hauteur de notre accueil, ce fut un plaisir et un honneur de vous accueillir à notre festival.

Patricia Jochheim “Festival Like a Jazz machine“ . Luxembourg