INDIGO TRIO - MICHEL EDELIN
THE ETHIOPIAN PRINCESS
MEETS THE TANTRIC PRIEST

Nicole Mitchell
flute, flute alto, piccolo
Harrison Bankhead
contrebasse, piano
Hamid Drake
batterie, frame drum
Michel Edelin
special guest ,flute, flute alto, flûte basse, flûte guadeloupéenne
ROGUEART ROG-0034,
CD simple disponible sur www.rogart.com
Ecouter
Le disque
Amber Sunset Top secret Voir
VIDEO LIVE on Mezzo TV

THE ETHIOPIAN PRINCESS MEETS THE TANTRIC PRIEST

Obtient **** JAZZ MAGAZINE-JAZZMAN

"Nicole Mitchell l’explicite for bien dans les excellents notes de pochette signées Howard Mandel : »Avec Michel, nous partageons les mêmes influences et intérêts musicaux. Mais nous abordons la musique par des biais tellement différents ! . D’un côté donc Nicole Mitchell : flûtiste au style vocal et volatile , au timbre cLair et à l’articulation relevant tout autant de l’expressivité afro-américaine que des techniques instrumentales occidentales, l’ une des personnalités les plus intéressantes à avoir émergé de l’AACM ces dix dernières années, que ce soit à la tête du transgénérationnel Black Earth Ensemble ou de cet Indigo Trio. De l’autre, Michel Edelin : franc-tIreur de la scène parisienne depuis le début des années 70, virtuose autodidacte de l’instrument à la sonorité pleine et magnifiquement modulée, à l’expressivité lyrique tour à tour anguleuse et mélodique, il s’est imposé ces dernières années à la tête d’un trio réunissant Jean-Jacques Avenel et John Betsch (« KUNTU » 2009, Rogueart). Propulsés par l’incontournable Hamid Drake à la batterie, accompagné du contrebassiste Harrison Bankhead ( dont le jeu passe de la virtuosité d’une walking bass profondément ancrée dans le temps à d’intenses séquences à l’archet embarquant l’instrument du côté des vielles africaines), la princesse éthiopienne et le vieux sage tantrique échangent la grâce sensuelle et lumineuse de l’une et le phrasé intensément dramatique de l’autre tout en fractures expressives, associations libres et glissements microtonaux. Si la figure tutélaire d’Eric Dolphy plane incontestablement sur la séance, cette musique parfaitement originale, pleine de chants, de couleurs, de mouvements et de rythmes, devrait séduire bien au-delà de la simple sphère des amateurs de flûte.
Stéphane OLLIVIER. JAZZ MAGAZINE / JAZZMAN Février 2012.

Nicole Mitchell et Michel Edelin sont deux des flûtistes les plus créatifs d’aujourd’hui, tous types de musiques confondus ; ce sont des improvisateurs brillants avec une sensibilité aux sons très développée. Pourtant, leurs approches personnelles de l'un des plus vieux instruments du monde sont aux deux extrêmes du spectre esthétique...Howard Mandel, extraits des notes de pochette

...Quant à la princesse éthiopienne et son prêtre tantrique, ils se livrent un véritable festival : discours décalés et fragiles (« Top Secret »), duos questions – réponses (« Inside The earth ») , contrepoints élégants (« Return Of the Sun »), phrases virevoltantes (« Call Back »), chassés croisés fougueux (« Ambre Sunset »), moments majestueux (« The Ethiopian Princess Meets The Tantric Priest », avec une mélopée qui rappelle les chants pygmées), morceaux malicieux dans la lignée de Kirk (« Call Back », « Ambre Sunset »)… La connivence musicale de Mitchell et d’Édelin trouve sa source dans cette musique sans frontière que les deux artistes cultivent depuis toujours, à l’instar de l’AACM, Coltrane, Cherry… Bob HATTEAU Le Monde

Festival Jazz à Junas.
A l’occasion de la dix huitième édition du festival Hamid Drake et Nicole Mitchell auront foulé la scène des carrières plus que quiconque. Sans doute parce que tous deux véhiculent au plus près l’esprit et la lettre du jazz de Chicago version AACM. Réunis au sein du trio du batteur, Indigo, ils ont invité Michel Edelin à se joindre à eux. Ainsi véhiculée par deux flutes la musique en ressort gonflée de sérénité façon voile sous l’alizé. Soulignées par un jeu de batterie marqué d’un sens de la nuance très aiguisé, les trames harmoniques ressortent simples, comme lissées et de ce fait portées à un certain degré d’évidence.
Robert LATXAGUE. Jazz Magazine

The Indigo Trio – flautist Nicole Mitchell, double bassist and pianist Harrison Bankhead and drummer Hamid Drake – accompanied by fellow flautist Michel Edelin on this Rogue Art set! Ethiopian Princess Meets The Tantric Priest may be at its core a prime pairing of 2 of the most creative flute players on the planet, but the other players have ample space to do their thing – lots of it! 2 brilliantly communicative, yet distinct flutes, supported and matched by Bankhead and Drake masterfully. Half of the set is credited as Nicole Mitchell compositions: 'Top Secret", "Inside The Earth", "Wind Current" and "Ambre Sunset" – plus Edelin's "Derives" and "Call Back", Bankhead's "Return Of The Sun" and the stellar title piece, credited to the group.  © 1996-2011, Dusty Groove America, Inc. DUSTY GROOVE AMERICA